Dubai

Quel est l'impact de la mondialisation sur la structure des entreprises ?

Quel est l'impact de la mondialisation sur la structure de l'entreprise ? http://www.visitdubai.com/fr/articles/globalisation-and-company-structure 20161024T155223:636129211439208722 20161108T185413:636142280530689586 Entreprises et investissements Les marchés émergents sont essentiels aux entreprises internationales qui souhaitent se développer, mais pour réussir dans cette voie, elles peuvent avoir besoin d'un modèle opérationnel localisé afin de surmonter les défis liés à leur organisation et à leur leadership. Pourquoi les entreprises ont-elles besoin de repenser l'ensemble de leur organisation à l'échelle mondiale lorsqu'elles décident de se développer.

Les marchés émergents sont essentiels aux entreprises internationales qui souhaitent se développer, mais pour réussir dans cette voie, elles peuvent avoir besoin d'un modèle opérationnel localisé afin de surmonter les défis liés à leur organisation et à leur leadership.


Conclusions


1. Modifier le modèle d'une entreprise pour qu'elle s'établisse sur des marchés émergents, comme celui de Dubai

2. Que se passe-t-il lorsque les entreprises se mondialisent ?

3. Comment les entreprises revoient l'ensemble de leur organisation à l'échelle mondiale


Il est évident que les dirigeants des grandes entreprises internationales envisagent l'avenir sur des marchés émergents comme ceux d'Asie, d'Afrique et d'Amérique latine.

C'est pourquoi la plupart ont établi leurs bureaux et même leur siège social loin des marchés développés pour les placer dans des villes de taille moyenne d'économies émergentes.

Mais que se passe-t-il aux entreprises lorsqu'elles se mondialisent ?

Cette tendance à prendre des engagements importants est facilement évidente à Dubai, où l'accès aux consommateurs en provenance d'Afrique, d'Asie du sud et d'Europe est sans pareille.

De nombreuses entreprises classées parmi les 500 fortunes au monde ont établi leur siège à Dubai, et cela comprend, selon certaines estimations, jusqu'à 70 pour cent des firmes classées parmi les 100 plus grandes fortunes au monde.

Leur décision de s’établir à Dubai a permis à ces entreprises de se placer à quatre heures de vol des marchés accueillant plus de deux milliards de personnes.

in-article-Frits-van-Paasschen-Getty

L'ancien PDG des hôtels Starwood, Frits van Paasschen, a délocalisé, pendant un mois, le siège social de son groupe à Dubai, l'un des marchés les plus importants pour Starwood, et ce dans le but de faire évoluer l'esprit de son organisation à une échelle plus internationale.

« Nous sommes là pour nous établir dans l'une des régions les plus dynamiques au monde, et pour voir notre activité mondiale dans un contexte véritablement plus local, » a écrit M. van Paasschen dans la revue commerciale de l'université de Harvard.

« Pendant que nous sommes ici, Dubai nous servira de plate forme alors que nous nous rendrons en Arabie saoudite, au Koweït, au Kazakhstan, au Liban, au Qatar et en Inde, » a-t-il déclaré.

« Notre délocalisation favorisera notre propre changement d'état d'esprit pour nous permettre de devenir une entreprise à la fois internationale et « multi-locale » »

Tout comme Starwood, le passage de nombreuses firmes mondiales à des marchés émergents en plein développement - tel que celui de Dubai - se justifie parfaitement d'un point de vue commercial.

Le Fonds monétaire international prévoit que les dix économies mondiales à plus forte croissance cette année seront des économies émergentes.

Et d'ici 2025, les pays émergents représenteront environ la moitié des dépenses de consommation à l'international, soit 25 mille milliards de dollars américains.

Selon le géant pétrolier, Halliburton - qui a ouvert un second siège social à Dubai en 2007 - l'emplacement de la ville fût essentielle à ses projets d'expansion à l'international.

« Nous étions une entreprise américaine qui opérait à l'étranger. Je voulais faire de Halliburton une organisation mondiale, » a déclaré le PDG David Lesar au Wall Street Journal.

« Nous devons montrer, de par nos actions et notre savoir culturel, que nous savons gérer nos affaires à l'échelle internationale. »

Cependant, selon le consultant McKinsey Martin Dewhurst, qui a interviewé des centaines de dirigeants à ce propos, s'orienter vers des marchés émergents peut remettre en cause la performance globale de l'entreprise.

Et, à terme, cela pourrait signifier que les firmes locales, avec leurs propres marques concurrentes, pourraient se retrouver dans des positions plus favorables que les concurrents internationaux.

Pour surmonter ce défi, M. Dewhurst a indiqué que les dirigeants de firmesinternationales devraient s'intéresser à divers problèmes récurrents.

Les affaires

« Se mondialiser apporte de réels avantages stratégiques : la capacité d'accéder à de nouveaux marchés de consommateurs, à de nouveaux fournisseurs et à de nouveaux partenaires, » a-t-il expliqué. « Mais se mondialiser crée également différents problèmes stratégiques … En particulier, les processus de développement de stratégie et de répartition des ressources peuvent avoir du mal à faire face à la diversité croissante des marchés, des consommateurs et des canaux de distribution. »

Ce que cela signifie en pratique, c'est que les concurrents locaux, qui ne font pas face aux mêmes problèmes complexes de gestion interne auxquels les firmes internationales sont confrontées, comprennent souvent mieux le marché local et les besoins des consommateurs.

Au cœur des défis d'une entreprise internationale basée sur des marchés émergents, se trouve une tension fondamentale entre le local et le central, ou entre ce qu'il faut localiser et ce qu'il faut centraliser.

Cette tension tire son axe le plus important dans ce qui est considéré, dans l'idéal, comme les fonctions communes d'une entreprise internationale, que ce soit dans ses départements des Ressources humaines, des finances et du marketing, et ce sur différents marchés.

Ce sont des domaines dans lesquels une entreprise internationale peut s'attendre à tirer parti d'économies d'échelle en raison des fonctions administratives communes sur différents marchés.

Mais, en pratique, cela est rarement le cas.

Au lieu de partager des ressources et des capacités déjà existantes dans ces secteurs, la plupart pense avoir à localiser leur marketing, à adapter leurs produits aux consommateurs locaux et même à modifier leurs programmes de recherche et de développement.

Par exemple, exploiter le potentiel de la main-d’œuvre mondiale qui est variée et dispose de diverses connaissances et différents niveaux de compétences, est difficile aux yeux de beaucoup de dirigeants.

« Parallèlement, beaucoup d'entreprises pensent que le déploiement et le développement de leur talent sur des marchés émergents est une réelle difficulté » a déclaré M. Dewhurst.

À peine la moitié des dirigeants qu'il a interviewé dans 17 entreprises internationales différentes pensent être efficaces dans « l'adaptation de leur recrutement, de leur rétention, de leur formation et de leur processus de développement pour des zones géographiques différentes ».

Selon certaines estimations, seulement 15 pour cent des PDG d'entreprises classées parmi les 500 fortunes mondiales proviennent d'autres pays que celui où l'entreprise est basée. De plus, de nombreux cadres supérieurs ne sont pas basés dans les économies où leurs ventes se développeront le plus à l'avenir.

Des entreprises comme Starwood semblent avoir anticipé de nombreux défis identifiés dans la recherche McKinsey.

Le groupe est un leader mondial de marques d'hôtels et de complexes hôteliers de luxe comme le W, le Sheraton, le Westin ou le St Regis ; et la promesse des économies émergentes est en train de changer la façon dont il gère ses opérations à l'échelle internationale.

« La mondialisation est en train de changer la façon dont les entreprises doivent penser. Un nouveau style de leadership émerge. Dans un monde de plus en plus accessible internationalement, la centralisation ou la décentralisation n'est plus d'actualite » a indiqué M. van Paasschen.

« Nos délocalisations nous permettent de remettre à niveau notre entreprise, et à nous ouvrir à plus de dialogues, à des décisions plus judicieuses et à de meilleurs résultats » Cette vision de la mondialisation a été reprise par le PDG de Halliburton.

« Mon bureau se trouvera à Dubai, et c'est depuis ce bureau que je gérerai toutes nos opérations internationales, » a déclaré M. Lesar lors d'une conférence au Bahreïn.

« L'hémisphère Est est un marché qui favorise davantage l'exploration et les possibilités de production pétrolière. Faire croître nos activités ici nous permettra d'établir un meilleur équilibre pour le portefeuille global de Halliburton. »

Malgré la flexibilité et la réussite de beaucoup d'entreprises individuelles et internationales, les problèmes auxquels les entreprises font face lors de leur mondialisation restent durables.

« Pour de plus en plus d'entreprises, la mondialisation permet de se renforcer, mais pourrait présenter d'autres problèmes organisationnels et de leadership qui n'ont pas encore totalement été compris, » M. Dewhurst a-t-il indiqué.

624
French Dubai Corporation of Tourism & Commerce Marketing

Booking Widget Title

Hotel Title

Flight Title

Découvrez aussi
bibliothèque umm suqueim Les musées de Dubai
Lisez et détendez-vous
Visitez la bibliothèque Umm Suqeim
The Odd Piece Les centres commerciaux à Dubai
Soignez votre décoration
Des antiquités en pagaille à The Odd Piece
Academy Café Les restaurants de Dubai
Thé ou café
Soyez beau joueur à l'Academy Cafe
Le Fridge La musique et le cinéma à Dubai
Musique dans la ville
Des bijoux locaux au Fridge
Évènements
Semaine de la musique de Dubai 2016
Encore plus de musique et encore plus d'artistes